L’iPhone plus que sérieusement concurrencé par les téléphones Android

 

Si on devait figurer une scène entre la pomme et le robot, ce dernier serait tout bonnement en train de la croquer (rien que pour le plaisir n’est-ce pas, car c’est bien connu, les droïdes n’ont pas besoin de manger) ! C’est en tout cas ce que révèle 20minutes dans un article paru aujourd’hui.

En termes de parts de marché, les smartphones au système d’exploitation by Google détiennent 75% des parts de marché contre 15% pour l’iPhone. Et un score de 5-1, c’est une addition salée, que ce soit au football ou sur le marché des mobiles.

Les 2 sont néanmoins en progression, mais quand Android fait un pas de géant en avant  (de 57,5% à 75%, ce qui fait +40% de progression interne) l’iPhone a progresse à peine (de 13,8% à 14,9% soit moins de +10% de progression).

Pourquoi la dynamique est-elle au détriment d’Apple ?

L’iPhone subirait-il le contrecoup des campagnes anti-Apple ? Souvent pointés du doigt comme chers, fragiles mais surtout comme le symbole du bling bling gadget fashion, l’iPhone a subi un travail de démolition pub méthodique depuis des années.

Aparté : Dans le même temps je ne suis pas fan des pubs actuelles d’Apple, qui expliquent comment ils ont fait un téléphone pensé pour les humains (l’écran à la taille du pouce, l’écouteur en forme d’oreille etc…) en faisant passer les autres pour les idiots. Surtout que les téléphones font les uns les autres des tailles relativement proches, et suivant les mains des gens, l’un peut être plus adapté que l’autre. Mais bref c’est un autre débat. Ce n’est pas le fond qui me gêne mais la forme « regardez comme on est intelligent, et même, en fait non on n’est pas intelligent c’est juste les autres qui sont débiles légers » . Le ton est problématique. On peut-être le meilleur sans être prétentieux et dédaigneux.

Il reste que l’iPhone 5  est un produit technologique extraordinaire, au delà du simple effet de marque. Il est vrai qu’en termes de prix, récemment l’iPhone est nettement au dessus d’autres mobiles, et quand les finances sont difficiles, une conjonction de facteurs a donc joué sur une progression plus faible qu’elle ne l’aurait du si on compare à Android.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>